Go to Top

1pt  2an  3fr  

  • infinite teaser1
  • infinite teaser2
  • infinite teaser3
  • infinite teaser4

Porto do lobitoL'économie de l'Angola est en pleine croissance. Après quatre décennies de guerres (d'indépendance et civile), la croissance économique s'envole à partir de 2002: le taux de croissance est de 9 % en moyenne entre 2002 et 2008. En 2014, l'Angola s'impose comme 5e puissance économique de l'Afrique respectivement derrière le Nigeria, l'Afrique du Sud, l'Égypte et l'Algérie1. Le 1er janvier 2007, l'Angola fait son entrée comme membre de plein droit au sein de l'OPEP. En 2016 , frappé de plein fouet par l’effondrement des cours du pétrole, l'Angola se résigne à faire appel au Fonds monétaire international (FMI). À 39 dollars le baril, les caisses de l’État sont vides. Les pétrodollars ne viennent plus remplir les coffres de la Banque centrale. La diminution des liquidités en devises et le ralentissement économique pèsent de plus en plus sur le système bancaire, très dépendant du secteur pétrolier. Les faillites, notamment dans ce dernier, se multiplient. Le taux de croissance est positif en 2016 (2 %), mais bien moindre que les 20,2 % de croissance en 2006, les 24,4 % en 2007 et les 17 % en 2008.

Les principaux partenaires commerciaux de l'Angola sont les États-Unis, la Chine, l'Union européenne, et l'Inde.

En 2004, les exportations ont atteint 10 530 764 911 dollars. La majorité des exportations angolaises sont des produits pétroliers (92 % en 2004). 785 millions de dollars de diamants, soit 7,5 % des exportations, ont été vendus à l'étranger cette même année. Presque tout le pétrole angolais va aux États-Unis (526 000 barils par jour en 2006), faisant de l'Angola le huitième fournisseur des États-Unis. Au premier trimestre 2008, l'Angola est devenu le principal exportateur de pétrole vers la Chine. Les restes des exportations pétrolières allant vers Europe et vers l'Amérique latine. Les sociétés américaines comptent pour plus de la moitié des investissements en Angola, avec notamment Chevron-Texaco. Les États-Unis exportent vers l'Angola des biens industriels et des services, principalement des équipements pétroliers et miniers, des produits chimiques, des avions, et de la nourriture, alors qu'ils importent essentiellement du pétrole.

En 2007, le commerce entre l'Angola et l'Afrique du Sud était supérieur à 300 millions de dollars. Depuis les années 2000 de nombreux Chinois se sont installés pour monter des affaires7.

Le deuxième investisseur international est le Portugal, avec 100 000 immigrés, derrière la Chine populaire. Sur un plan culturel, le Portugal doit également affronter la compétition du Brésil également lusophone8. Pour les trois premiers trimestres de 2010, les échanges commerciaux entre la Chine et l'Angola ont atteint 19,8 milliards de dollars9. L'Angola est également le premier partenaire commercial de la Chine populaire sur le continent africain.

Adresse Ambassade

Ambassade de la République d'Angola
Thunstrasse 73
CH - 3006 Berna
Tel: 0041 31 351 85 85
E-mails:
sectorconsular@ambassadeangola.ch
embaixada.suicaberna@mirex.gov.ao

Economie & affaires

ESTREIA 21 de Maio as 21 horas

Demo Image

Enregistrer